Le cinéma anthropologique

Lorsque je crée cet article je pense au film de Mead & Bateson réalisé à Bali. (1)

C’est à partir de leurs observations dans cette contrée que les auteurs ont identifié une dynamique psychologique de la schizophrénie.

A ce propos il faut lire l’ouvrage de Julian Jaynes sur la naissance de la conscience et la pensée bicamérale.

Le film de type « cas clinique »

C’est un film unique à partir duquel on va déduire des « savoirs » anthropologiques.

Par exemple si l’on avait filmé Victor, l’enfant sauvage de l’Aveyron, on aurait eu un tel film. (2)

La série de films sur un même thème

C’est en additionnant les observations que l’on « forge » un modèle plus général.

Je pense aux films de Jean Rouch sur des pratiques sociales africaines.

Notes

(1)

Trance & dance in Bali

(2) Reconstitué par François Truffaut

.

.

.

Crédit photo : WikiMedia Adrian Garcia

Advertisements

Une réflexion sur “Le cinéma anthropologique

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s